Victime des inondations ?
Sinistra met à votre disposition des experts dédiés à la résolution de votre sinistre au 02 280 01 10.

Où placer un détecteur de fumée ?

Vous aimeriez assurer la sécurité de votre foyer en prévision d’un incendie ? Sinistra vous guide vers les emplacements stratégiques pour installer vos détecteurs de fumée.
Où placer un détecteur de fumée
Où placer un détecteur de fumée dans son habitation

Savoir placer un détecteur de fumée est incontournable pour sa sécurité et celle de sa famille. Le détecteur de fumée, élément indispensable pour la prévention des incendies domestiques, se déclenche au contact des émanations de fumée et des particules de vapeurs présentes dans l’air. Il envoi un signal sonore de forte intensité pour avertir les occupants d’une habitation en cas de danger dans leur foyer. Vous vous demandez si le détecteur de fumée est une obligation légale ? Où devriez-vous installer votre détecteur de fumée pour être en sécurité ? Qui est responsable de son installation en cas de location ? Pourquoi demander une contre-expertise incendie lors d’un différend avec son assureur ? Sinistra vous explique tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Pas envie de lire tout l’article ? Voici un résumé :

La loi belge exige que chaque logement soit équipé d’un détecteur de fumée conforme à une norme européenne, identifiable par le marquage CE. Il doit émettre un signal sonore d’au moins 85 décibels et répondre à des critères spécifiques, notamment concernant son emplacement.

Il est recommandé de placer le détecteur dans la zone de circulation desservant les chambres, comme le palier ou le couloir, au plafond, en évitant les coins muraux pour assurer une détection efficace de la fumée. Dans les studios, il faut éviter la proximité de la cuisine et de la salle de bain pour éviter les déclenchements inopinés dus à la vapeur d’eau.

La responsabilité de l’installation diffère entre locataires et propriétaires. En cas de location, le propriétaire doit acheter le détecteur, tandis que le locataire est responsable de son entretien, y compris le remplacement des piles.

Le nombre de détecteurs nécessaires varie selon les régions de Belgique, avec des recommandations spécifiques pour Bruxelles, Wallonie, et la Flandre. Il est crucial d’éviter les endroits poussiéreux, humides ou sujets à de fortes variations de température pour garantir leur bon fonctionnement.

En cas de déclenchement du détecteur, il est essentiel de contacter les services de secours. Les détecteurs doivent être vérifiés régulièrement, et les piles remplacées en cas de besoin.

Un détecteur mal placé peut entraîner un refus d’indemnisation de la compagnie d’assurance, mais des contre-experts en assurances peuvent aider à défendre vos droits en cas de litige. Via une contre-expertise, ces experts sont formés pour évaluer les circonstances du sinistre et fournir un avis indépendant sur la validité des arguments de l’assureur. Ils peuvent faire la différence pour obtenir une prise en charge de votre réclamation en cas de désaccord avec la compagnie d’assurance.

Le détecteur de fumée est-il obligatoire ?

Beaucoup de belges se posent des questions sur comment placer son détecteur de fumée. En Belgique la loi exige que tous les logements soient équipés d’un détecteur de fumée. Cette mesure a été mise en place pour renforcer la prévention des incendies domestiques. Il est important de noter que le détecteur de fumée doit être conforme à une norme européenne harmonisée, identifiable par la présence du marquage CE.

De plus, un détecteur de fumée doit répondre à certaines exigences, notamment l’indication du nom du fabricant, de son adresse, du numéro et de la date de conformité à la norme, de la date de fabrication et du type de batterie nécessaire. Il doit également émettre un signal sonore d’au moins 85 décibels, mesuré à minimum 3 mètres de portée. On trouve également sur le marché des modèles adaptés aux personnes handicapées. C’est notamment le cas pour les utilisateurs sourds qui peuvent utiliser des détecteurs générant des signaux lumineux ou vibrants pour les alerter.

De plus, lors de l’installation d’un détecteur de fumée au sein de votre maison ou de votre appartement, il est impératif d’informer votre compagnie d’assurance, ou votre courtier, et de fournir une attestation ainsi qu’une copie de la facture d’achat. Dans certains cas, cela peut entraîner une réduction de la prime d’assurance habitation. Nous y reviendrons en fin d’article.

Pour vous sentir parfaitement en sécurité et anticiper un futur incendie, munissez-vous d’un extincteur. Entreposez-le dans la pièce la plus sujette au départ de feu (cuisine, buanderie,…). Dans les maisons privées, les extincteurs d’incendie ne sont pas exigés par les lois belges mais ils constituent une précaution supplémentaire qui pourra vous être bien utile.

 

Où placer un détecteur de fumée ?

L’emplacement du détecteur de fumée est crucial. Il doit être installé dans la zone de circulation desservant les chambres, telle que le palier ou le couloir. Cette disposition permet d’avertir rapidement les occupants en cas de danger. De plus, il est recommandé de le fixer au plafond, en évitant soigneusement de le placer dans l’angle formé par le mur et le plafond. Cette zone présente une circulation d’air moins efficace, ce qui peut compliquer la détection de la fumée. Assurez-vous de laisser un espace d’au moins quelques centimètres par rapport au mur.

Dans un studio (ou un kot étudiant), il est conseillé de positionner le détecteur de fumée aussi loin que possible de la cuisine et de la salle de bain, même si cela peut s’avérer difficile. La condensation causée par la vapeur d’eau de ces pièces peut déclencher l’alarme de manière inopinée.

Il est important de noter que l‘installation de détecteurs de fumée dans les parties communes des immeubles collectifs d’habitation est interdite, car d’autres mesures de sécurité, telles que les portes coupe-feu, sont déjà en place. Un tel doublon pourrait être contre-productif en cas d’incendie. Cette maladresse pourrait vous porter préjudice dans le cadre de l’indemnisation par votre assurance par exemple.

 

Template illustration détecteur fumée 2

 

 

Est-ce au locataire ou au propriétaire d’installer le détecteur de fumée ?

Les experts Sinistra défendent les sinistrés partout en Belgique, qu’ils soient propriétaires ou locataires. Nous nous rendons compte que la responsabilité du placement du détecteur de fumée n’est pas claire ni pour l’un, ni pour l’autre.

En Belgique, en cas de location, c’est le propriétaire du logement qui est responsable de placer le détecteur de fumée. Le locataire est chargé de l’entretien du détecteur et du remplacement des piles si nécessaire. Lors de l’état des lieux d’entrée, il est essentiel de vérifier que le détecteur de fumée est correctement installé et en état de marche.

Il est également recommandé d’effectuer régulièrement l’entretien du détecteur de fumée, en le dépoussiérant et en vérifiant son bon fonctionnement à l’aide du bouton de test. La durée de vie d’une pile alcaline est d’un an, tandis qu’une pile au lithium peut durer jusqu’à cinq ans. Lorsque la pile est proche de son épuisement, l’appareil émettra des signaux sonores (souvent rouge ou orange) pour signaler la nécessité d’un remplacement. Soyez attentif à cela. Encore une fois, une négligence de votre part pourrait vous être reproché en cas d’incendie et justifier un refus d’indemnisation par votre assureur.

 

Combien de détecteurs de fumée sont nécessaires pour une habitation ?

 

La réglementation à Bruxelles

Maison & Appartement :

  • 1 détecteur dans chaque pièce allant de votre porte d’entrée jusqu’à la chambre principale
  • 1 détecteur supplémentaire pour toutes les autres chambres du foyer qui ont leurs portes fermées la nuit
  • 1 détecteur optionnel dans le salon pour une sécurité optimale

 

La réglementation en Wallonie

Maison :

  • 1 détecteur de fumée par niveau de vie
  • 2 détecteurs si la superficie totale dépasse 80m²

 

Appartement :

  • Habitation d’une superficie de 1 à 80m² : 1 détecteur
  • Habitation d’une superficie supérieure à 80m² : 2 détecteurs

 

La réglementation en Flandres

Maison & Appartement :

  • 1 détecteur dans toutes les pièces principales ou 1 système centralisé de détection de fumée

 

Il est impératif d’évaluer vos besoins et d’éviter d’installer un détecteur de fumée dans des endroits poussiéreux, humides ou soumis à de fortes variations de température pour garantir son bon fonctionnement.

 

Template illustration détecteur fumée

 

 

Que faire lorsque le détecteur de fumée se déclenche ?

Bien placer votre détecteur de fumée est une chose mais bien réagir en cas d’incendie est tout aussi important. Si votre détecteur se met à sonner, abritez-vous et contactez immédiatement les services de secours au 112. Même en l’absence de fumée visible, le déclenchement du détecteur peut être dû à la détection de vapeurs d’eau ou de particules fines. Si vous soupçonnez une fuite de gaz, évacuez dans les plus brefs délais votre habitation.

Si votre détecteur de fumée émet un signal sonore faible, différent de l’alarme d’incendie, il est probable que la pile soit faible. Vous pouvez le mettre en mode silence et remplacer la pile immédiatement. Si le signal sonore faible est accompagné d’un signal lumineux, cela indique probablement un dysfonctionnement. Consultez le manuel d’utilisation. En cas de doute sur l’état de marche, remplacez-le par un nouveau modèle.

 

Un détecteur de fumée mal placé peut-il entrainer un refus d’indemnisation ?

La compagnie d’assurance peut invoquer ce motif pour justifier le refus partiel ou total d’indemnisation. Pour vous prémunir de cela, prenez en photo les pièces de votre logement où sont installés les détecteurs de fumée. Si malgré ces précautions, rien y fait, vous pourrez recourir à la contre-expertise pour protéger vos droits.

Faire appel à un contre-expert pour vous défendre dans le cadre de ce type de litige d’assurance est la solution en Belgique. Si vous êtes convaincu que votre détecteur de fumée était correctement installé selon les normes en vigueur, un contre-expert en assurances peut vous aider à défendre votre position. Ces experts d’assuré sont spécialement formés pour évaluer les circonstances de votre sinistre et apporter un avis indépendant sur la validité des arguments de l’assureur. Leur expertise peut faire la différence pour obtenir une prise en charge de votre réclamation. Comme un avocat spécialisé en droit des assurances, un contre-expert vous guidera dans cette démarche de contestation. Il vous assurera une défense solide en cas de désaccord avec votre compagnie d’assurance.

Articles similaires

Sinistre - Calcul indemnisation

Comprendre le sinistre en assurance

Dans un monde où les risques sont omniprésents, l’assurance joue un rôle vital dans la protection financière des individus, des entreprises et des biens. Que ce soit pour les accidents de la …

Lire la suite

Partager l’article en 1 seul clic !

Merci de nous avoir lu. Nous espérons que notre article vous aura été utile. Nous vous invitons à nous contacter si vous avez des questions ou des commentaires.